2019 La vie des bibliothèques Lire en Afrique en Casamance

vendredi 14 février 2020
par  LEA
popularité : 42%

La visite annuelle des bibliothèques Lire en Afrique de Casamance s’effectue en février 2019. Mais nous n’irons ni à Kabiline, ni à Djinaki où les bibliothécaires sont pris le jour de notre tournée par la campagne présidentielle. Quant à Tenghori, à la suite de la reprise de leur local pour travaux du château d’eau, les livres de la bibliothèque sont en cartons, ils attendent la construction d’un nouveau local.

Bibliothèque Lire en Afrique de Kartiak.

A Kartiak, la bibliothèque bien rangée est envahie par des manuels proprement empilés venant d’Épernay en France. Conseil leur est donné de partager ces manuels avec le lycée et les autres bibliothèques du secteur.
L’analyse des prêts de l’année avec le bibliothécaire Abdoulaye Montoly Mané montre que les lycéens se focalisent sur la lecture utile, manuels et œuvres au programme tandis que les élèves de l’élémentaire ont découvert la lecture plaisir, en particulier la série "Marion Duval", bandes dessinées dont l’héroïne mène l’enquête, qui fait un tabac. "C’est de la folie" reconnaît le bibliothécaire," ils n’arrêtent pas de me les demander".

JPEG - 66.6 ko
Kartiak
Invasion de manuels inutiles provenant de dons à l’aveugle d’ONG.
JPEG - 69.2 ko
Kartiak
La revue des registres de prêt. Marie Josèphe avec le bibliothécaire Abdoulaye Montoly Mané
JPEG - 76.2 ko
Kartiak
Conciliabule entre bibliothécaires de Mlomp, de Sacré Coeur (Dakar) et de Kartiak

Bibliothèque Lire en Afrique de Thionk Essyl

Lors de notre passage impromptu, des élèves de l’élémentaire sont installés à la bibliothèque en séance de lecture, absorbés dans la lecture des albums.
Une bibliothécaire, lycéenne de 1°, est allée la veille faire la promotion de la bibliothèque dans les établissements scolaires et, ce matin, un groupe d’élèves a répondu présent. La bibliothécaire leur présente le fonctionnement de la bibliothèque .
Un peu découragé lors de notre dernière visite, le bibliothécaire Adama Diedhiou a retrouvé son dynamisme. Il est important que les thionk-essylois, - étudiants, lycéens, élèves - le soutiennent et soutiennent leur bibliothèque.

JPEG - 96 ko
Thionk Essyl
La bibliothèque Lire en Afrique de Thionk Essyl est établie à l’intérieur du foyer des jeunes dont elle partage l’espace
JPEG - 105.2 ko
Thionk Essyl
Jeunes élèves de l’élémentaire en séance de lecture à la bibliothèque Lire en Afrique de Thionk Essyl
JPEG - 97.9 ko
Thionk Essyl
Éliane, Adama, le bibliothécaire et Lamine Diatta de Mlomp

Bibliothèque Lire en Afrique de Mlomp (Bignona)

La bibliothèque fermée en septembre 2017 vient de ré-ouvrir dans des locaux neufs, construits par la commune de Mlomp.
Lamine Diatta, le doyen des bibliothécaires Lire en Afrique, est en train de l’installer : classement des livres, organisation des étagères. Malheureusement les étagères livrées avec la bibliothèque sont de mauvaise qualité. Il a donc récupéré celles de son ancienne bibliothèque.
Les enfants qu’il encadre par ailleurs dans l’apprentissage de la lecture, lui prêtent main forte. Ils n’attendent qu’une chose, l’ouverture de la bibliothèque pour retrouver leurs albums favoris, les bandes dessinées avec les aventures de Tom Tom et Nana, la collection j’aime lire etc.

JPEG - 98 ko
Mlomp (Bignona)
Les nouveaux locaux de la bibliothèque construite par la commune.
JPEG - 90.3 ko
Mlomp (Bignona)
Les livres sont en cours de transfert entre l’ancienne bibliothèque et la nouvelle. Il faut réfléchir au meilleur agencement

Bibliothèque Lire en Afrique de Tendouk

Notre visite à Tendouk a été consacrée à un entretien avec Kara Abdoulaye Diatta, l’un des bibliothécaires étudiants que nous présente Yancouba Thiam le responsable de la bibliothèque.
"J’essayais de convaincre mes camarades de venir à la bibliothèque. Mais leur premier souci c’était : "est-ce que j’aurai le temps ? Est ce que mes parents vont me laisser y aller ?". La première question que leur père allait leur poser, c’était "est-ce qu’il y a des professeurs dans cette bibliothèque ?". - "Non, ce sont des jeunes du village qui la gèrent". Comme il n’y a pas d’enseignant, alors, pour les parents, il n’y a rien. « S’il n’y a pas de professeur, comment peut-on apprendre ? »
Les parents ne comprennent pas que chacun doit y aller pour apprendre par soi-même avec les livres.
Le savoir, c’est une quête perpétuelle. C’est par la lecture qu’on va être informés, qu’on va y trouver ce qui peut nous être utile dans cette vie et ce qui va nous permettre de réussir.
Car la bibliothèque c’est le professeur le plus cultivé. Chaque livre est un professeur."
Pour aller plus loin, lire l’entretien in extenso cliquer ici

JPEG - 89.9 ko
Tendouk
Le local à usage de bibliothèque
JPEG - 98.8 ko
Tendouk
Éliane et le bibliothécaire. Revue du classement des livres.
JPEG - 84.5 ko
Tendouk
Interview du bibliothécaire Kara Abdoulaye Diatta avec Yancouba Thiam et Marie Josèphe

Bibliothèque Lire en Afrique de Coubalan

Surprise ! à l’arrivée, les tôles du toit du bâtiment se sont soulevées et ont été tordues lors de la dernière tempête. Heureusement, la pièce occupée par la bibliothèque est indemne. Laurent Sambou le bibliothécaire est toujours là.
Nous évoquons avec lui, la possibilité de relier à la bibliothèque le groupe de lycéens impliqué dans le soutien scolaire à Coubalan qui pourrait parfaitement y tenir ses séances. Un bon moyen de développer le lectorat et de les appuyer tout en démultipliant les usages de la bibliothèque. Affaire à suivre....

JPEG - 91.9 ko
Coubalan
Les tôles du local emportées par la tempête
JPEG - 89.2 ko
Coubalan
L’espace bibliothèque de Coubalan
JPEG - 52.6 ko
Coubalan
Laurent Sambou, le bibliothécaire

Bibliothèque Lire en Afrique de Simbandi Balante

La bibliothèque est maintenant insérée dans l’enceinte du nouveau marché hebdomadaire qui vient de sortir de terre.
Édouard Correa, le bibliothécaire tient bon depuis 2007. A l’intérieur, il a stocké du sable et un sac de ciment pour enduire les murs intérieurs et extérieurs, ainsi que des planches brutes pour des étagères. Encombrée par ces matériaux, sa bibliothèque est moins agréable.
Nous espérons que les habitants de Simandi Balante appuieront Édouard pour réaliser ces travaux rapidement afin que la bibliothèque devienne plus accueillante.

JPEG - 114 ko
Simbandi Balante
La bibliothèque construite par les villageois en 2007
JPEG - 97.5 ko
Simbandi Balante
L’espace bibliothèque de Simabandi Balante

Bibliothèque Lire en Afrique de Simbandi Brassou

Côté Balantacounda, nos félicitations à la bibliothèque de Simbandi Brassou gérée par Yancouba Ndonky Soumaré. Bien tenue, beaucoup de rigueur. Yancouba souhaiterait davantage de lecteurs, il s’est appuyé sur les enseignants pour la promotion de la bibliothèque, mais le résultat n’est pas au rendez-vous. Il pense organiser, classe par classe dès l’élémentaire, des journées portes ouvertes à la bibliothèque : élémentaire, collège, lycée etc. Souhaitions lui une grande affluence.
Après la visite de la bibliothèque, nous passons au lycée de Simbandi Brassou, pour honorer l’invitation du professeur de français, monsieur Gano. Le lycée organise une grande opération intitulée "Débattons" sur plusieurs thématiques telles que la philosophie, l’histoire et la géographie. Les organisateurs nous donnent la parole et nous pouvons présenter l’intérêt pour les élèves du lycée de recourir à la bibliothèque pour leurs recherches et leurs loisirs.

JPEG - 94.4 ko
Simbandi Brassou
Visite à la bibliothèque de Simbandi Brassou
JPEG - 96 ko
Simbandi Brassou
Revue des registres. Marie Josèphe et Yancouba Donky Soumaré le bibliothécaire
JPEG - 99.7 ko
Simbandi Brassou
Séance "débattons" au lycée

Aucune photo n'est encore insérée dans cet album