Bara NDAO : lecteur puis bibliothécaire et enfin auteur

samedi 26 janvier 2019
par  LEA
popularité : 50%

Á la bibliothèque de Malem Hodar, Bara Ndao, de lecteur assidu est devenu bibliothécaire et, aujourd’hui, il est un auteur publié pour ses recueils de poésie.

Aujourd’hui, je fais un livre parce que le livre m’a fait. Dès ma tendre enfance, j’étais un très grand lecteur.

JPEG - 41.3 ko
Bara NDAO : lecteur puis bibliothécaire et enfin auteur

Fraîchement venu au collège, je découvris avec plaisir l’existence d’une grande bibliothèque à Malem Hodar que je fréquentais à mes heures libres.

À ce temps, je n’avais que ces deux passions obligées:la lecture et l’écriture.
Je n’avais qu’un seul compagnon, mon bouquin.
Ce dernier ne me quittait pas des yeux .
En peu de temps, je pouvais parcourir sans relâche un livre.

Je passais tout mon temps précieux dans la bibliothèque "Lire en Afrique" à dévorer les livres,comme un prisonnier dans sa cellule.
J’étais devenu très attaché à eux comme un enfant aux seins de sa maman. À chaque fois que j’en terminais un, j’étais impatient de le renouveler aussi.

D’habitude, les livres que j’ai commencé à lire, c’étaient les Harlequins.
À travers ces genres de lecture, s’installait petit à petit mon goût à la lecture et mon vocabulaire devenait extraordinaire.

Par simple curiosité à travers mes lectures fréquentes, je découvris l’auteur précoce du poème "Le dormeur du Val" de Arthur Rimbaud, écrit à l’âge de seize ans.
Une très belle poésie qui finalement m’inspirait et réveillait sensiblement le talent d’écrivain qui dormait en moi.
J’ai croisé également sur mon chemin de lecteur et de bibliothécaire d’autres écrivains qui continuent de m’inspirer.

Après quelques temps de fidélité, de constance et de lecture acharnée, Monsieur Syré Ndiaye [1](mon professeur de français à l’époque) me confia la bibliothèque. C’est ainsi que j’étais devenu bibliothécaire. A mon jeune âge(douze ou treize ans à l’époque), je portais sur mes frêles épaules une telle responsabilité.
Une tâche que j’ai accomplie sans relâche par la grâce de Dieu, sans oublier l’aide affectueuse et rigoureuse de Monsieur Ndiaye ainsi que sa confiance toujours renouvelée à mon égard.

Je me souviens toujours de mes échanges fructueux avec les lecteurs assoiffés de lecture, de cet espace propice à la lecture et à l’inspiration poétique,de son beau décor, des odeurs des livres à travers le parfum extraordinaire qu’ils dégageaient toujours.
C’était certainement ce qui m’a poussé aujourd’hui à devenir le petit écrivain que je suis modestement.

Après le BFEM, cet espace m’avait beaucoup manqué puisque je devais continuer mes études au lycée des Parcelles Assainies de Dakar.

Ainsi, beaucoup de succès couronnent véritablement mes productions littéraires aujourd’hui grâce à la Bibliothèque Lire en Afrique.

Bara ndao écrivain- poète sénégalais d’expression française
- Auteur de la Mémoire du diable, Edilivre, 2015
- co-auteur du recueil de textes, j’écris, je dis,Ville, 2017, Teham
- Lauréat du prix spécial jeunes des Éditions Teham, 2017. ....

JPEG - 148.8 ko
Jeune lectrice plongée dans un roman sentimental de la collection Adora. Bibliothèque de Malem Hodar en 2007
JPEG - 124.2 ko
Jeune lecteur bibliothèque de Malem Hodar en 2007
JPEG - 161.2 ko
Bara NDAO
JPEG - 104.4 ko
La bibliothèque de Malem Hodar en 2013

[1voir l’entretien avec Syré Ndiaye http://www.lireenafrique.org/spip.php?page=album&id_article=99


Aucune photo n'est encore insérée dans cet album