2015 RAPPORT D’ACTIVITÉ

samedi 30 janvier 2016
par  LEA

L’année 2015, une année marquée par la création d’une nouvelle bibliothèque à Simbandi Brassou (Casamance), par la distribution des 15 000 livres bloqués pendant deux ans au sous-sol de la région de Dakar et leur affection aux bibliothèques en fonctionnement.

Rapport d’activités 2015 Lire en Afrique

Liquidation du projet de la région de Dakar

  • La région de Dakar a été dissoute par la loi sur la décentralisation acte 3 en Juin 2014
  • Au tout début de notre séjour en décembre 2014, nous cherchons à savoir ce que sont devenus les livres en attente de distribution. Selon les informations recueillies auprès des anciens élus au conseil régional de Dakar, le stock de livres résiduels serait toujours dans le local situé au sous-sol de l’hôtel de région. Nous apprenons d’autre part que le bail du local loué, abritant l’hôtel de région arrive à échéance le 30 décembre et que c’est le gouverneur adjoint de Dakar qui est chargé de la liquidation du patrimoine de la région de Dakar.
  • En concertation avec le gouverneur adjoint, Monsieur N’diaye, Lire en Afrique est sollicitée pour attribuer les livres résiduels conformément aux termes du projet initial.
  • Lire en Afrique établit la liste des bénéficiaires et la composition des dotations leur revenant puis organise la distribution le 2 février 2015, sous la supervision du comptable matière placé sous la responsabilité du gouverneur adjoint : 14 bibliothèques de la région de Dakar ont ainsi reçu entre 1000 et 1500 livres chacune selon leur situation.

Relations avec nos fournisseurs en France

  • Collecte de livres chez nos partenaires habituels : Harlequin et ville de Paris
  • Entretien des relations avec les associations Biblionef et Adiflor et avec les bibliothèques donatrices de livres pilonnés

Dépôts de demande de subvention

Deux projets pour obtenir des financements ont été déposés à l’agence des micro-projets :

  • A la session de printemps le projet « science amusante en Casamance  ». Il a été retoqué au motif que c’était au Sénégal de financer ce genre de projet.
  • A la session d’automne, le projet de mise en place d’une bibliothèque communautaire à Thionck Essyl. Le projet a également été retoqué au motif que c’était à l’état sénégalais de financer ce genre de projet et qu’il ne présentait pas de fiabilité financière sur le long terme, alors que la longévité de notre action prouve le contraire. Le projet Science amusante à également été déposé à la mairie de Paris qui n’a pas donné suite.

Missions de suivi au Sénégal

  • Visite des bibliothèques en fonctionnement : En février 2015, nous avons visité systématiquement toutes les bibliothèques que Lire en Afrique à mis en place en Casamance, à Dakar et sa banlieue et dans la région du Sine Saloum.
  • Formation des nouveaux bibliothécaires Edouard Corréa a assisté le bibliothécaire de Simbandi Brassou dans l’installation des collections et l’a formé aux méthodes de gestion préconisées par Lire en Afrique.
  • Organisation des séminaires de Ziguinchor et de Dakar
  • En février 2015, deux séminaires ont été organisés, rassemblant tous les bibliothécaires du réseau Lire en Afrique.
    • A l’alliance française à Ziguinchor pour la Casamance.
    • Au centre culturel Sacré Cœur pour les bibliothécaires de la ville de Dakar, élargis à toutes les bibliothèques ayant reçu la dotation exceptionnelle de la région et n’appartenant pas à la ville de Dakar (Pikine, Yeumbeul, Parcelles Assainies, Bargny, BOSY).

Relations avec les partenaires locaux au Sénégal

  • Rencontre de Madame El Wardini , 1er adjoint au maire de Dakar , responsable de la culture et des centres socioculturels implantés dans les 19 communes d’arrondissement
  • Rencontre de monsieur Ibrahima Lo, directeur du Livre et de la Lecture et de ses équipes sur la possibilité de projets communs, en particulier la formation des bibliothécaires du réseau national à la méthode Lire en Afrique.
  • Rencontre des maires des communes dotées ou demandeurs de bibliothèques communautaires :
    • Monsieur Malamine Cissé, maire de Simbandi Brassou demandeur de la création d’une bibliothécaire dans sa localité, projet réalisé en 2016.
    • Le maire de Birkelane à propos de la construction d’un nouveau local a usage de bibliothèque, l’ancien local étant attribué à une radio communautaire
    • Monsieur Lansana Sano, maire de Djilor Saloum à propos du transfert de la bibliothèque dans de nouveaux locaux
    • Monsieur Kalbert Mané, maire de Simbandi Balante à propos du transfert de la bibliothèque dans d’autres locaux
    • Le maire de Sébikotane demandeur d’une bibliothèque dans son nouveau centre culturel. Projet pour 2016/2017.
    • Monsieur Samba N’diaye, maire de Ndoffane demandeur d’une bibliothèque dans sa localité. Projet pour 2016
    • Monsieur Abdou Gaye Seck, maire de Bargny qui souhaite transférer la bibliothèque dans d’autres locaux et transformer la bibliothèque communautaire en bibliothèque municipale.
    • Monsieur Aliou Kebe, maire de Keur Madiabel pour une demande de bibliothèque. Projet à réaliser en 2016.

Mise en place d’une nouvelle bibliothèque à Simbandi Brassou

  • Simbandi Brassou La demande nous est parvenue via Souleymane Gomis, sollicité par le maire nouvellement élu à Simbandi Brassou. Lors de la visite sur place, le maire nous a proposé l’ancienne mairie désormais libre depuis le récent déménagement dans les nouveaux locaux. Le maire a donné son accord pour réfectionner le local : carrelage, plafonnage et huisseries ainsi que pour la construction d’étagères. Il est venu lui-même prendre livraison des collections en février 2015 à Joal et recruté un bibliothécaire. L’ouverture de la bibliothèque au public a eu lieu en juin 2015.

Le bibliothécaire a été formé par Edouard Corréa , bibliothécaire de Simbandi Balante.

Etudes préalables de nouvelles demandes de bibliothèque

  • Thionck Essyl  : demande parvenue via internet, suite aux informations données par la bibliothèque de Mlomp. Visite sur place. On nous conduit au lycée et dans les écoles, nous rencontrons l’association à l’initiative de la demande : les jeunes enseignants et élèves de Thionck Essyl qui cherchent depuis longtemps une solution à l’échec scolaire dans leur localité et envisagent la bibliothèque parmi les solutions. Ils proposent une salle dans le grand centre culturel construit par les espagnols. Ils vont collecter de l’argent auprès de la population pour construire un mur de séparation et financer les étagères. Nous acceptons de participer à ce projet. La charte leur est communiquée. Le projet sera réalisé au printemps 2016.
  • Djinaki : la demande est parvenue via le bibliothécaire de Mlomp. Visite sur place. Toute la communauté nous attend dans la mairie. Le représentant présente la démarche des villageois et sa requête : une bibliothèque pour aider les jeunes scolarisés de la localité qui compte un lycée, plusieurs collèges, écoles élémentaires et préscolaires publics et privés. Nous présentons Lire en Afrique et sa démarche. On nous fait visiter le local : l’ancienne mairie qui sera réhabilitée en bibliothèque lorsque l’atelier de fabrication des sachets d’eau aura rendu les locaux qui lui sont prêtés. Le bibliothécaire volontaire, un enseignant est déjà désigné. Nous donnons notre accord de principe pour une réalisation en 2016.
  • Keur Madiabel : la demande est parvenue via le secrétaire de mairie qui fut bibliothécaire à Mboss. Nous rencontrons le député maire Aliou Kébé, dans son bureau à l’’assemblée nationale, puis nous nous rendons sur place à la mairie de Keur Madiabel dans le Saloum. Le local qui sera mis à disposition du projet bibliothèque est situé derrière la mairie c’est l’ancienne salle de délibération du conseil municipal. La mairie va budgéter la construction des étagères pour l’exercice 2016. Nous donnons notre accord de principe. Nous rencontrons l’association de développement culturel du village qui sera associée à la gestion de la bibliothèque. Cette bibliothèque sera installée fin 2016.
  • Sébikotane : Nous sommes contactées par la nouvelle mairie de Sébikotane qui souhaite équiper son grand centre culturel d’une bibliothèque et fait appel à Lire en Afrique. C’est Amadou Ciss, archiviste à la mairie de Pikine qui s’occupe de prévoir les équipements de ce centre. Nous rencontrons le maire. Ce centre n’est pas encore réceptionné. La mairie va prévoir le budget des rayonnages au budget 2016 ainsi que le recrutement d’un bibliothécaire. Nous donnons notre accord de principe pour une création de bibliothèque fin 2016.
  • Centre socioculturel de Patte d’oie/ Grand Médine : Madame El Wardini, première adjointe au maire de Dakar, nous annonce que ce centre vient d’être doté depuis deux ans d’un nouveau directeur très dynamique et que ce dernier souhaite disposer d’une bibliothèque. Elle nous demande d’aller le voir et de répondre à sa demande. Nous nous rendons sur place. Le directeur nous expose la situation de cette localité qu’il habite : population très défavorisée, la plus pauvre de Dakar. Le centre culturel est identique à ses 12 confrères construits en 2004 à l’initiative de Mamadou Diop, maire de Dakar. Nous acceptons. La bibliothèque sera installée en 2016.
  • M’boro  : Nous avons reçu deux demandes d’organisations différentes pour M’boro. Nous avons répondu aux deux entités qu’elles se concertent et re-proposent au besoin un projet commun : il ne peut y avoir plusieurs projets identiques dans la même localité. Nous restons dans l’attente d’une réponse concertée.
  • M’Bambara quartier de Meckhé. Nous avons répondu à cette demande émanant d’une association d’un quartier de Meckhé qu’elle se concerte avec Mor Djitté l’actuel responsable de la bibliothèque créée par Lire en Afrique en 2004 et qu’ils mettent en place une concertation et une gestion commune pour gérer ensemble cette bibliothèque.
  • Ndianda  : petit village situé près de Nguenienne : refus : trop petit village, peu de lecteurs potentiels, à quelques encablures de Ngenienne qui dispose d’une superbe bibliothèque.
  • Lycée de Diaobé : refus, Lire en Afrique n’intervient pas dans les établissements scolaires.
  • Kande Sibuk quartier de Ziguinchor : refus, il existe déjà plusieurs bibliothèques à Ziguinchor/
  • Passy  : nous rencontrons un conseiller municipal qui nous montre son projet de construction d’un centre culturel qu’il veut équiper d’une bibliothèque. Nous lui expliquons, preuves à l’appui, qu’il existe déjà un immense centre culturel largement sous utilisé et une bibliothèque que nous y avons installé en 2008. Nous établissons le contact téléphonique avec le bibliothécaire qui gère la bibliothèque à Passy : ils appartiennent à la même famille !!!
  • Tambacounda : Nous avons reçu deux demandes différentes pour cette localité. L’une émanant d’une association de quartier, l’autre est un projet de bibliothèque ambulante avec un budget des plus fantaisistes. Les deux demandes sont refusées : il y a déjà au moins deux bibliothèques à Tambacounda.

Assistance en tant qu’expertes

Plusieurs porteurs de projets nous ont sollicitées pour les aider à construire leur projet de bibliothèque au Sénégal :

  • Edouard Orban, missionné par le conseil régional de Midi Pyrénées et le COBIAC pour une étude d’opportunité afin de mettre en place des bibliothèques dans la région de Bignona : plusieurs rencontres à Ziguinchor et la visite de 2 bibliothèques du réseau Lire en Afrique : Coubalan et Tenghori. Nous attendons de pouvoir lire son rapport qui devrait être un état des lieux de cette région, très utile pour nous qui y avons déjà implanté plus de 10 bibliothèques depuis 2005.
  • Le voyage de l’amitié association francilienne souhaite mettre en place des bibliothèques scolaires au Sénégal. Nous les rencontrons à Paris pour une journée d’étude sur ce genre de projets.