séminaire Casamance ZIGUINCHOR 2014

mardi 25 novembre 2014
par  LEA

Comme chaque année, les bibliothécaires du réseau Lire en Afrique de Casamance se sont réunis à Ziguinchor pour partager les résultats de leur bibliothèque pour l’année écoulée en évoquant les réussites, mais aussi les difficultés

Tableau de bord des performances des bibliothèques de l’année 2013

Le séminaire est convoqué au Centre Culturel Français de Ziguinchor le 15 février 2014.

Tableau synthétique des résultats 2013 comparés à ceux de l’année précédente

Nom de la bibliothèque Ouverture de la bibliothèque Nombre de livres actualisés Adhérents en 2013 Adhérents en 2012 Prêts 2013 Prêts 2012 Consultation sur place 2013 Consultation sur place 2012 Moyenne des livres lus 2013 par adhérents Moyenne des livres lus 2012 par adhérents
Mlomp juin-2005 2500 316 204 3 031 2064 10 10
Simbandi Balante avr-2007 4893 539 546 3 776 3478 579 7 7
Bambali avr-2007 2500 486 519 3 379 3539 7 7
Dianki sept-2009 2500 129 101 749 196 6 2
Samine Escale juin-2009 2500 208 700 939 939 5 1
Djiredji juin-2009 2500 abs 677 abs 2062 - 3
Mahamouda 2009 2500 147 126 898 3616 6 29
THIOBON 2010 2500 213 143 2 424 1883 11 13
Adéane févr-2010 2500 340 208 2 417 1065 7 5
Djibanar mai-2010 2500 205 230 2 025 2230 410 12 10
NIOROKI 2011 2500 303 210 3 106 630 601 470 12 5
Tenghori 2011 2500 430 364 1 517 1342 4 4
Kabiline juin-2012 2500 265 83 1 439 1203 105 6 14
Diattacounda déc-2012 2500 349 103  ?? 350 112 136 5
Camaracounda mars-2012 2500 188 30 1 611 271 9 9
Baranlir juin-2012 2500 296 98 1 852 52 6 1
Bissary Dioub avr-2012 2500 Néant 7 Néant - 0
Medina Cherif 2012 3000 42 189 76 155 2 1
Diegoune janv-2013 3000 Blocage 167 772 849 - 5
Kartiak déc-2012 3000 122 28 554 51 5 2
Tendouk nov-2012 3000 377 173 2 109 384 6 2
Sindialon 2013 2500 164 380 55 3
Coubalan 2013 3000 43 95 2
Diacounda 2013 3000 164 1 092 2575 7
Total 65 393 5 326 4 906 34 241 26 359 3 858 1 185 7 5

Ce tableau de bord 2014 fait ressortir :
• Une très bonne progression des adhérents qui passent globalement de 4 900 à 5 300, soit une progression de 9%.
• Une bonne évolution du nombre de prêts qui atteint les 34 000 avec une augmentation de 30%. Il conviendrait d’y ajouter les consultations sur place, mais elles ne sont pas encore répertoriées dans toutes les bibliothèques
• Un nombre moyen de livres lus par adhérent dans l’année qui passe de 5 à 7.

JPEG - 324.7 ko

Bilan qualitatif présenté par les bibliothèques

Mlomp représentée par Lamine Diatta

JPEG JPEGLes campagnes de sensibilisation à l’intérêt de la lecture au Sénégal se poursuivent : le bibliothécaire constate que la visite des écoles et du CEM, effectuée conjointement avec l’équipe de Lire en Afrique, a porté ses fruits, de même que l’émission réalisée à l’invitation de Radio Blouf FM.
Les enseignants du lycée de la localité voisine : Thionk Essyl ont constaté que les élèves en provenance de Mlomp sont bien documentés. L’un des enseignants d’espagnol fréquente la bibliothèque pendant les vacances.

Bambali représentée par Omar Mané

JPEG Cette année, Omar Mané est devenu bibliothécaire en remplacement de Abdoulaye Diatta, qui a été admis par concours de la nouvelle police de proximité .

Samine représentée par Aliou Mandy

La bibliothèque est représentée par Aliou Mandy qui passe le bac en 2014. La bibliothèque a été déménagée. Elle occupe désormais des locaux situés en face de la gendarmerie.
En matière de promotion, la bibliothèque a organisé des débats et organisé des partenariats avec les professeurs.

Thiobon représentée par Youba Sambou

JPEG L’année à été marquée par un contrat passé avec la case des touts petits pour le prêt de livres. Le montant de l’inscription a été réduit pour les collégiens, ce qui a provoqué l’afflux de 400 nouvelles adhésions. Lors d’une conférence organisée à Thiobon, la bibliothèque a reçu la visite des participants, en particulier des lycéens de Kartiak.
N.B. Depuis lors, nous avons appris avec tristesse le décès de Youba Sambou (à droite sur la photo) et présentons toutes nos condoléances au village et à sa famille.

Djibanar - représentée par Moussa Diatta

JPEG Ansou Mané, ancien bibliothécaire a réussi le concours de la police de proximité et a donc quitté l’équipe des bibliothécaires. La bibliothèque s’est agrandie avec l’adjonction d’une pièce supplémentaire qui fait désormais usage de salle de lecture. 5 étudiants préparent leur mémoire à la bibliothèque.

Nioroki représentée par Sékou Sonko

JPEGJPEGSékou Sonko a pris la suite de Malang Sonko parti à Dakar. Il tient la bibliothèque depuis septembre 2013. Deux CEM ont été ouverts à Nioroki, de ce fait la bibliothèque ne compte plus assez de livres pour les satisfaire.

Dianki représenté par Kambatouho Sonko

Les élèves, originaires de Dianki, élèves au lycée de Kartiak, se sont concertés et ont négocié une adhésion collective à la bibliothèque. Ils ont fait l’avance d’une partie de la somme et complètent progressivement le montant. Le tarif des cotisations est de 300 FCFA pour lés élèves et 100FCFA pour l’élémentaire.
Le problème de la bibliothèque est le recouvrement des livres « C’est tout un combat ».

Mahamouda Diolla représentée par Abba Sagna

JPEGJPEGLe sol est en cours de réfection, des sacs de ciment sont achetés. Il est aussi prévu d’agrandir la bibliothèque. C’est une décision du collectif qui a financé les étagères.
L’an passé, l’utilisation des jeux étaient comptabilisée dans les prêts et consultation sur place, ça n’est plus le cas cette année, ce qui explique la baisse .
Abba a contacté Lamine Diatta de Mlomp pour savoir comment travailler avec les élèves du primaire qui n’ont pas de soin des livres. Il a été décidé de sensibiliser les enseignants.

Thengori représenté par Adama Diedhiou

JPEGJPEGLa salle a été rénovée. Des partenaires italiens impliqués dans le forage et l’hôpital sont arrivés et ont visité la bibliothèque. Ils ont ensuite fait la promotion de la bibliothèque auprès des élèves du CEM.
Lors du congrès annuel du village le 28 décembre 2013, la bibliothèque était à l’ordre du jour.

Kabiline représentée par Ibou Sékou Mané

JPEGJPEGUne nouvelle bibliothécaire s’implique dans la bibliothèque. Elle est en 3° et fait venir ses copines. La bibliothèque a accueilli la visite du préfet de Bignona qui a apporté ses félicitations.
Une conférence donnée au CEM a entraîné une augmentation des adhésions chez les élèves, mais les jeunes dé-scolarisés n’ont pas encore pu être touchés. Les élèves réclament les œuvres au programme.

Simbandi Balante représentée par Edouard Corréa

JPEG2 élèves du Lycée secondent maintenant les bibliothécaires. Nouveauté, les élèves de terminale fréquent la bibliothèque massivement. Une attaque de termites a eu lieu pendant l’hivernage.

Baranlir représentée par Khady Sonko

JPEGJPEGJPEGLa bibliothécaire constate que les élèves rencontrent beaucoup de problèmes en français et mathématiques.
Il manque des manuels d’espagnols très demandés.

Médina Cherif représentée par Boubacar M’Back

La bibliothèque n’a pas fonctionné en 2003. Elle était hébergée dans un local prêté, mais le propriétaire a récupéré son bien. Faute d’autre locaux, la bibliothèque a été déménagée au CEM dans une salle qui lui est dédiée. Les promesses de l’ONG World Vision et du Conseil Rural qui s’étaient engagés à construire un local n’ont pas encore été honorées.

Kartiak représentée par Abdou Mané

JPEGLa bibliothèque est installée dans l’ancien télécentre aménagé pour faire place à la bibliothèque. Un comité de gestion a été constitué rassemblant, religieux, enseignants et chef de quartier pour faire la promotion de la bibliothèque.

Diattacounda représentée par Edouard Da Silva
La bibliothèque fonctionne bien, mais Edouard déplore les grèves d’enseignants.

Camaracounda représentée par Adama Sagna

JPEGJPEG La campagne de sensibilisation a gagné les villages frontaliers dans un périmètre de 2 à 3 km. Des accords sont en cours avec le collège, les écoles élémentaires et la case des touts petits pour que leurs élèves fréquentent la bibliothèque.
Comme Adama est au chômage, il ouvre la bibliothèque toute la journée. Le PCR qui habite Niaguiss a donné 10 chaises à la bibliothèque pour sa salle de lecture.
La bibliothèque organise des séances de thé débat : les lecteurs choisissent un livre, le lisent et le commentent aux participants.

Adéane représentée par Moussa Diamé

Adeane et son bibliothècaire Pierre Gomis {JPEG} Pierre Gomis a quitté sa fonction de bibliothécaire, il est parti en France. Le président de la jeunesse est venu s’enquérir de la situation et il a été décidé de demander à Lansana Camara, l’actuel responsable du château d’eau, de le remplacer.

Tendouk représentée par Yankouba Thiam

JPEGJPEGJPEGLa bibliothèque a participé à une émission de radio. Copie de l’enregistrement a été remis à Lire en Afrique. Elle s’est rapprochée du proviseur du lycée (ancien bibliothécaire à Matam) pour inciter les élèves du lycée à fréquenter la bibliothèque.
Sur son budget, la bibliothèque a donné des bics « Lire en Afrique » aux 5 meilleures élèves et une somme de 25 000 FCFA à l’élève reçu premier du département. Elle a aussi acheté une natte pour les séances de lecture avec les tout petits, deux jeiunes filles ont été formées par une ONG espagnole présente dans la localité à l’animation auprès des pré-scolaires.. Cette ONG propose de construire un nouveau local pour la bibliothèque. A suivre, ...

Sindialon représentée par Sidi Sané

JPEGLes locaux de la bibliothèque étant trop exigus (voir photos) pour y installer une salle de lecture, la communauté a décidé d’attribuer l’ancien centre de santé à la bibliothèque.

Diacounda représentée par Abdou Sané

JPEGJPEGLe rapport sur l’activité de la bibliothèque n’est pas clair. Nous verrons cela lors de notre prochaine visite sur le terrain ….A suivre.

Questions posées et débattues collectivement
La bibliothèque constitue un outil de développement pour la communauté.
Il est donc indispensable de présenter le bilan annuel rédigé par les bibliothèques devant le Conseil rural, les associations locales. Ne pas oublier non plus de conserver un exemplaire de ce bilan pour les archives de la bibliothèque.
A saluer des initiatives de bibliothécaires présents : l’une a su s’affirmer en tapant du poing sur la table pour faire respecter sa bibliothèque par les autorités. Une autre effectue du suivi scolaire sur les résultats des élèves.

Les élèves en partant en vacances ont tendance à ne pas restituer les livres. Face à ce problème plusieurs solutions préposées par les participants :
*- Signer un contrat avec chacun des établissements scolaires aux termes duquel l’établissement s’implique dans le recouvrement des livres. Les listes de livres non restitués, avec indication du nom et de la classe des emprunteurs en retard, sont transmis régulièrement aux chefs d’établissement et en particulier dans les 15 jours qui précédent les vacances afin de les récupérer.
*- Limiter les prêts à l’approche des vacances scolaires
*- Pour les militaires, prendre rendez vous avec le capitaine du cantonnement et lui remettre la liste des livres non restitués avec indication des emprunteurs.
Ces consignes complètent le règlement intérieur qui prévoit par ailleurs des sanctions pour les livres restitués en retard ou endommagés.


Portfolio

JPEG - 60.4 ko JPEG - 51.5 ko JPEG - 64 ko JPEG - 39.9 ko JPEG - 41.2 ko